Echange de services entre particuliers et confiance

"Ensemble on va plus loin", l'économie collaborative et l'échange de services entre particuliers
Ensemble on va plus loin

Comment naît la confiance entre adhérents Animal Futé pour la garde de leurs animaux ?

"Ensemble, on va plus loin" est le titre d'un livre paru le 11 janvier 2016, dont la préface a été écrite par Frédéric Mazzella, fondateur de Blablacar. Ce livre décrit la révolution de l'économie collaborative. Echange de services entre particuliers et confiance sont les bases de cette nouvelle économie, appelée également "consommation collaborative".

Ce livre comporte également le témoignage de Blandine Damour, fondatrice d'Animal Futé, qui décrit comment la confiance naît entre les adhérents, en évoquant l'apprivoisement entre le Renard et le Petit Prince du livre d'Antoine de Saint Exupéry : 

" Animal Futé est le premier site, lancé en avril 2012, qui permet aux propriétaires d’animaux de compagnie (chiens, chats, lapins, oiseaux, etc.) d’en échanger la garde, à tour de rôle, pendant les vacances, les week-ends et toute l’année. Cette formule collaborative permet aux propriétaires d’animaux de rencontrer leurs alter-ego, près de chez eux, pour pouvoir se dépanner facilement. Il suffit de prendre le temps de faire connaissance avec les autres adhérents, de vérifier que les animaux s’entendent, pour se créer, progressivement, un petit réseau de confiance, très précieux. Ce mode de garde est très apprécié pour sa qualité : savoir leur animal de compagnie heureux en leur absence est la priorité de ceux qui optent pour l’échange, par préférence aux pensions ou chenils souvent perçus comme des « cages ». Ce système est également très économique puisqu’il ne coûte que le prix d’une adhésion de 30 € par an pour chiens ou chats, les échanges entre adhérents étant ensuite gratuits. Or il faut savoir que toutes alternatives de garde, qu’il s’agisse de pension, chenil ou familles d’accueil rémunérées (petsitting, pet signifiant « animal de compagnie » en anglais) coûtent, en moyenne, 15 € par jour (voire beaucoup plus à Paris). Le prix de l’adhésion annuelle à Animal Futé est donc amorti en 2 jours et nos adhérents gardent, bien souvent, des contacts pérennes. Animal Futé compte, trois ans après son lancement, environ 1 700 adhérents actifs sur toute la France (avec une concentration plus forte dans les villes à forte densité de population comme Paris). Ceux qui essaient cette formule en sont ravis puisque la note moyenne des appréciations d’échanges est de 4,8 sur 5. Mais, au regard du nombre d’animaux en France (notamment 12 millions de chats et 8 millions de chiens), le nombre d’adeptes à l’échange est encore faible. La réticence la plus fréquente correspond à une appréhension erronée de la confiance nécessaire. Beaucoup de gens s’imaginent qu’il s’agirait de confier son animal à un inconnu, de faire une confiance aveugle. Or il s’agit, au contraire, de se donner les moyens de faire une confiance mesurée et raisonnable, en prenant le temps nécessaire à chacun pour faire connaissance, jusqu’à pouvoir avoir le sentiment que les autres adhérents sont aussi dignes de confiance qu’eux-mêmes ! Les adhérents s’observent et s’« apprivoisent », comme le Renard et le Petit Prince d’Antoine de Saint Saint-Exupéry. Nos adhérents suivent les consignes du Renard pour s’apprivoiser : « Il faut être très patient, dit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu Ensemble on va plus loin 278 loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais chaque jour tu pourras t’asseoir un peu plus près... » Pour certains adhérents (notamment ceux qui ont déjà pratiqué une autre formule de consommation collaborative de type échange de maison ou covoiturage), cet apprivoisement est très rapide  : ceux-là ont déjà appris comment la confiance s’instaure entre inconnus, ils savent « apprivoiser ». Pour d’autres cet apprivoisement est plus long : ils se rencontrent d’abord en terrain neutre, dans un jardin public par exemple. Puis ils s’approchent un peu plus et s’ouvrent la porte de leurs domiciles respectifs. Et ils réussissent alors à confier cet animal, auquel ils tiennent tant, en étant parfaitement sereins. Et nous assistons très souvent à des naissances d’amitiés entre adhérents (nous attendons toujours, à ce jour, le premier mariage… qui arrivera forcément tôt ou tard). En conclusion, je crois que ceux qui adoptent l’échange pour la garde de leurs animaux, ou d’autres formules de consommation collaborative, sont ceux qui, rusés comme des renards (ils ont saisis l’énorme intérêt qualité/prix de ces solutions), ont aussi compris, digéré et intégré le secret du Renard de Saint Saint-Exupéry : « Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » "

Le petit prince et le renard, la confiance se gagne

Twitter | suivez-nous sur Facebook |
|