Chat mandarin

 

chat mandarin

 

Le mandarin est une race de chat encore très peu connue et peu développée en Europe. Bien qu’elle n’ait été reconnue que récemment, son histoire remonte à celle de l’oriental et du siamois qui ont été importé en Grande-Bretagne dans le XIXe siècle. Le mandarin fait partie des 50 races de chats les plus courantes en France.

 

Histoire du mandarin

 

Le mandarin est une race de chat qui descend directement du siamois, plus précisément de l’oriental qui n’est autre que son cousin non pointé. Longtemps tombé dans l’ombre du siamois, l’oriental se fait connaître à partir des années 1950, une époque où les éleveurs tentaient plusieurs croisement pour créer de nouvelles races. Ce fut le cas également de l’éleveuse Pat Turner qui cherchait à obtenir un siamois couleur chocolat. Plusieurs croisements ont alors été réalisé, dont celui de l’oriental avec un balinais. Ce qui a donné naissance à cette variété à poils mi-longs de siamois : le mandarin. La CFA le reconnaît en tant que race en 1994, mais le standard n’a été établi qu’en 1998.  

 

Les caractéristiques du mandarin

 

Les traits du mandarin sont proches de celui du siamois. Sa tête est longue et s’inscrit dans un triangle, ses yeux sont en forme d’amande, placés en biais et bien espacés. Il a le corps longiligne et tubulaire, l’ossature est fine, mais massif. Les épaules et les hanches doivent être de même largeur. Sa queue est longue et fine ce qui accentue encore plus son aspect longiligne. Sa fourrure mi-longue ne comporte pas de sous-poils. Toutes les couleurs sont acceptées sauf le colour point qui est propre au balinais.

 

Le mandarin : un chat vif et joueur

 

Le mandarin est un chat attachant. Comme ses aïeux originaires du Siam, il est bavard, vif et joueur. Fidèle à son maître, il n’apprécie pas beaucoup la solitude, et est plutôt timide avec les étrangers.    

 

 

En savoir plus sur les chats:

 

 

   

 

Découvrez l'échange de garde de chien, chat, NAC entre particuliers